Parler en public

Ma passion et métier depuis des années est la comédie visuelle. Dit d’une autre manière : du clown sans paroles.

Je sens qu’à force de m’être tu, les mots ont envie et besoin de sortir. Tels les acteurs de vieux films muets, je passerai maintenant à la parole. Le but n’est pas spécialement pour en faire de la comédie, même si je sais que d’une certaine manière je n’en serai pas loin. Je me sens le besoin de parler, de partager ce que j’apprends, voire même d’inspirer. J’aime voir le potentiel de chacun, et de le lui faire savoir.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser au vu de mon expérience, j’avoue avoir une peur monstre de parler en public.

Or, je pourrais être considéré comme n’étant pas vraiment un novice : animateur en village ou en bateau de croisière, régulièrement j’ai dû prendre le micro pour faire des annonces ou organiser des jeux pour lesquels je n’ai été que rarement à l’aise. J’avoue que j’ai plus fuis plus le micro que je ne l’ai cherché.

Pourtant, je me suis spécialisé à communiquer sur scène sans paroles. Tous mes réflexes vont dans ce sens. Je dois maintenant apprendre un nouveau language. Il est difficile d’apprendre de nouvelles habitudes tout en maintenant celles que j’ai développées jusqu’à présent car j’adore mon métier.

Une difficulté sur mon chemin : dans quelle langue ? Je suis belge, de Bruxelles et donc supposé être bilingue, vivant en Espagne… pour être plus précis en Catalogne, qui possède sa propre langue. J’ai l’heureuse chance de partager ma vie avec ma compagne qui est italienne.

Bref, cette intro pour frimer un peu et dire que je peux m’exprimer en 6 langues mais finalement n’en maîtrise aucune parfaitement. Sans justifier cette imperfection de ma connaissance des langues, pour moi, l’important est de communiquer. Néanmoins, sur scène cela d’être un peu la mélasse.

J’ai décidé de m’inscrire dans un Club de prise de parole en public : les toastmasters.

Et ce, en Anglais.

Je lis et écris (avec pas mal de fautes si grosses que je suis incapable de les constater moi-même), je peux même le parler, certes avec un fort accent francophone… de là, à tenir un discours que l’on sait préparé sera un défi.

Ce défi sera pour moi l’occasion de retrouver des challenges du début. Je partagerai avec toi ce que j’apprendrai dans ce nouveau processus en parallèlle aux conseils et réflexions qui te permettront de briller sur scène.

Je finis ces quelques phrases avec enthousiasme et trouille au ventre ! ;0)

Si toi aussi, tu dois tenir un discours, un sketch ou un spectacle et que cela représente un sacré challenge pour toi. Fais-le moi savoir, plus on est de fous, plus on rit! Me laisse pas seul, hein!?