le trac

AAAAAAAHHHHH!!…Palpitations, mains qui tremblent, vessie de souris, difficultés à rester concentré, doutes sur tout ce qui tombe sous ton attention : tout est bien en place ? je me rappelle de ce que j’ai à faire? et mon costume?…sans parler des intestins qui carburent….

Cauchemar et grand moment de solitude pour celui qui le vit. En général, il faut bien l’avouer, quand tu as le trac, tu donnerais tout pour être loin de ces coulisses, prêt à  monter sur scène.

Il est des questions dont les réponses n’amènent pas les réponses que l’on espère. Par contre, formuler la question autrement peut apporter des réponses pratiques et utiles.

Dès lors, j’ai une bonne et mauvaise nouvelle pour toi:

  • La mauvaise: si tu te tiens à la question, la réponse ne pourra que te décevoir car le trac ne se “vainc” pas, ni ne se « surmonte ». La plupart des grands artistes aux belles et longues carrières reconnaissent en souffrir également. Aïe !  
  • La bonne : si tu es prêt à poser la question différemment, tu trouveras des réponses utiles qui allègeront le niveau d’inconfort que le trac peut provoquer, voire même de l’utiliser à ton avantage. La question plus pratique serait :

« comment gérer le trac? »

En te posant cette question, tu acceptes la réalité du trac au lieu de la combattre. Tel que la critique, gérer le trac fait partie du chemin. Parce que, soyons francs, ma réponse ne risque pas trop de t’emballer: le trac ne se combat pas, il s’agit d’en faire un allié.

Comment gérer ce sentiment désagréable qui te fait douter de tes capacités?

  • Le trac est NORMAL

Ton cerveau perçoit la situation comme une mise en danger. Même si ce danger n’est pas physique, il est perçu par ton cerveau comme réel. Au final tu te soumets au possible jugement des autres, et cela peut être un danger social : être rejeté ou critiqué.

Le trac fait partie du processus. Tel que mentionné plus haut même les plus grands du métier déclarent souffrir du trac. Chacun évidemment à son échelle et selon son expérience.

  • Anticipe la gratification

Imagine comment tu te sentiras après ta prestation. Pense aux possibles regrets que tu pourrais avoir si tu ne donnes pas 100% de ce que tu as à ce moment et avec tes moyens du moment.

Dis-toi : “ Waow, dire que dans moins de deux heures, cela sera du passé et je me sentirai…”

  • Utilise l’énergie du trac à ton avantage

Tel un couteau qui peut servir soit comme outil à couper, soit comme une arme, le trac est une énergie dont les effets vont dépendre seulement de ton intention à l’utiliser. Si tu n’as pas conscience d’elle, elle peut devenir dangereuse et te blesser. Transforme-la en enthousiasme et vitalité.

  • Tu as la chance de pouvoir poser ce choix

Tu peux t’exprimer sur scène, voire même tu es payé pour le faire. Si tu as voyagé, tu sauras qu’avoir la possibilité de poser ce type de choix est un privilège par rapport à bon nombre de pays. Pourtant il n’est pas nécessaire de voyager pour le constater : regarde dans ton propre pays, dans ton propre quartier ou regarde même les personnes autour de toi : tu as une passion et tu as non seulement l’occasion de pouvoir la réaliser, mais aussi le courage de pousser ton projet en avant. Beaucoup voudraient être à ta place. Pour beaucoup tu es perçu comme un privilégié et pour d’autres comme un héros qui ose réaliser son rêve.

  • Tu ne seras jamais “parfait”

Donne ton maximum au lieu d’essayer d’être parfait. Vouloir être parfait est une légitime exigence. Cependant, elle produit plus de dégâts qu’elle ne construit. La perfection n’existerait pas selon les uns ou les autres. Qu’importe ! Là n’est pas l’important. Par contre, donner 100% à ce moment ne dépend que de toi. Remarque que tu donneras 100% de ce que tu as à ce moment là. Ce moment pourrait être différent d’un autre.

  • Donne-toi un rituel

Pour certains, il s’agit d’exercices physiques. J’avoue qu’au début, j’avais tellement le trac que je n’arrivais même pas à réaliser ceux que je m’étais proposés. Néanmoins maintenant je constate que j’arrive à les faire et qu’ils m’aident à me relaxer. D’autres méditent (ça c’est quand même déjà un niveau assez avancé) et se concentrent sur leur respiration ou écoute de la musique, ou parle avec n’importe qui. Je crois que néanmoins se concentrer sur ton corps te permet de ne pas laisser flamber ton imagination.

Certains ont la coutume de boire de l’alcool ou de prendre d’autres substances addictives. Je te le déconseille. Tout simplement car d’une part, tes sens seront en partie anesthésiés, or l’idéal serait de donner 100% de toi avec ce que tu es, ici et maintenant. D’autre part, ce ne serait pas être toi sur scène et personnellement, tel que dans le monde du sport, je ne vois pas le mérite de quelqu’un qui se « dope ». Tu risques aussi d’en faire une habitude et d’augmenter la substance car les effets seront moindre pour des challenges qui seront de plus en plus grands.

  • TU PRÉFÈRES vivre cette expérience PLUTÔT QUE DE NE PAS la réaliser

Souvent cela m’est arrivé d’avoir tellement le trac que de m’en vouloir d’avoir accepté le contrat. Mon remède a été de penser que finalement je préférais le réaliser que de ne pas l’avoir à faire. Cela m’apportait plus dans ma vie et me rapprochait plus de mes objectifs de le faire que de ne pas le faire.

  • Donne-toi un objectif

En relation avec « tout est expérience » et “anticipe la gratication” mentionnés plus haut. Ne monte pas sur scène avec l’objectif de “survivre”, mais concentre-toi sur ce que tu voudrais apprendre de cette expérience.

  • “Automatise” ta prestation

Répèter et préparer ta prestation jusqu’à l’automatiser peut t’aider à te sentir plus sûr de toi.

Rappelle-toi que juste avant de monter sur scène les dés sont déjà jetés par rapport à la préparation et la structure de ton spectacle ou prestation.

Ton objectif sera de bien te sentir et non pas de te concentrer à «ne pas oublier de…» ou de mémoriser.

De plus, tu as de la marge pour t’adapter parceque tu fais du comique, tu es dans de la création et le public ne sait pas ce que tu vas faire. Et même si le public t’a déjà vu sur scène, il sera content de découvrir les modifications que tu auras apportées. Cela rend ton œuvre encore plus unique en tant qu’expérience.

  • Vois le public comme des amis

Remercie ton audience d’être là. Après tout, les spectateurs sont venu pour te voir, ou, si tu n’es pas la tête d’affiche, les spectateurs t’accordent leur attention, c’est-à-dire du temps de leur vie à te regarder au lieu de faire d’autre chose, voire même de passer du temps avec leurs proches.

D’autre part, note que le public en général a plus envie de rire avec toi que de te critiquer. Il est vrai que devant un public de professionnels, c’est plus délicat: beaucoup d’ego sont en jeu!

  • Tout est expérience

Une vision probablement plus spirituelle et néanmoins pratique. L’un des buts fondamentaux de la vie est de grandir telle une graine qui grandit jusqu’à devenir arbre. Outre le temps qui te pousse malgré toi en avant, c’est surtout ton expérience qui te permet de grandir comme être humain.

Ce qui ne tue pas enrichit celui qui sait en apprendre la leçon.

Telle sera ton expérience sur scène : une opportunité pour apprendre et grandir

Tu as une vie, rien n’est acquis, rien n’est définitif.

Tout est expérience. Ton expérience sur scène aussi.

J’espère que ces quelques conseils pourront t’aider à mieux gérer ce sentiment désagréable qu’est le trac.

Et toi, quels sont tes rituels pour monter sur scène?