Comment trouver son nom de scène ?

ton nom de scene

Il est fort probable qu’à te poser cette question, tu seras encore dans la phase de création de ton spectacle.

Pas évident quand tu cherches encore à définir ton style.

Comment trouver un nom qui soit attractif, qui ait de la “gueule”, qui reflète ton talent et qui te donne la flexibilité nécessaire pour réaliser tes futures idées?

Il est possible que tu sois dans la recherche d’un nom qui « sonne bien »…mais, il doit « sonner bien » pour qui ?

Il est légitime de chercher un nom “idéal” qui plaise à tout le monde : ta famille, tes amis, tes collègues du métier,…
Or c’est justement lorsque tu cherches à plaire à tout le monde que finalement tu ne plais…à personne!

Si tu regardes les noms de scène de personnes plus connues, tu peux te rendre compte que ce n’était pas gagné pour eux avant d’être connu.
Et pourtant, à les lire, tu trouveras, que cela sonne bien,
cela sonne star! La clé n’est finalement pas tant dans le nom en soi, mais dans comment tu l’assumes.
Ex : Jamel Debbouze, 50 Cents,…

De plus, quand tu penses avoir trouvé ton nom de scène, il sera toujours quelqu’un qui te dira « bof » ou qui aura mieux à te proposer.
Tu peux chercher pendant des années et ne jamais trouver. Tu seras toujours dépendant de savoir si cela plaît à l’un ou à l’autre.

Bien qu’il est vrai qu’un choix “marketing” puisse t’aider dans un premier temps, ce qui va faire le succès de ton nom, c’est surtout ton art et comment tu le bouges.

L’important est d’assumer ton choix. Choisis un nom que tu as envie de défendre. Trouve-le nom qui TE plaise, cela fera déjà partie de ton style et de l’authenticité dont tu auras besoin sur scène.

Voici quelques astuces pour trouver ton nom de scène:

(suite…)

« Gagner du temps » pour les créatifs

Gagner du temps

La vie d’un créatif varie fréquemment entre deux situations opposées : soit il se retrouve avec la sensation de n’avoir rien à faire, soit il se retrouve avec la sensation d’être débordé de projets.

Cette « injuste » distribution des activités pose certains défis au professionnel. Rares sont ceux et celles à trouver un équilibre entre ces deux situations.

Le temps semble paradoxal pour un artiste : moins il « fait », moins il dispose de temps. Plus il « fait », plus il dispose de temps. Réalité qu’il ne s’explique pas lui-même.

La sensation de ne rien avoir à faire peut se résoudre en s’établissant des objectifs et en y mettant la discipline pour les réaliser, mais comment faire pour gagner du temps lorsque nous nous sentons débordés de projets ?

Le créatif déborde très souvent d’idées et de projets que tout devient confus. Tout paraît prioritaire. Au bout du compte, l’artiste se perd et arrive à réaliser peu de choses.

Le temps est le même pour tous. Pourtant comment se fait-il que certains arrivent à faire plus que d’autres. C’est une question d’organisation. Et cette notion de devoir s’organiser pour un créatif est en général très gênante.

Bien qu’il existe plusieurs manières de catégoriser les différentes tâches que tu puisses accomplir, en voici une simple et redoutablement efficace :

(suite…)

Improvisation : 7 leçons

improDepuis le jazz jusqu’au théâtre, l’improvisation est un ingrédient clé pour celui et celle qui veut créer.

Lorsque l’on parle d’improvisation, il y a l’idée de créer quelque chose à partir de rien. Pourtant, en improvisant tu crées à partir de ce que tu as à disposition, juste ici et maintenant.

L’improvisation est un processus, ce n’est pas un résultat.

Voici 7 points clés, 7 aptitudes, 7 leçons du monde de l’improvisation théâtrale indispensables à tout créateur:

(suite…)

L’Art du Rire : l’accident (video)

accident comiqueLa maladresse d’un personnage est une puissante qualité pour le comique: elle fait rire en même temps qu’elle attendrit.

La tecnique de l’accident est un outil clé dans la boite-à-outils du comique. Rien de plus irresistible qu’une situation où le personnage s’empêtre et où ses solutions ne font qu’empirer la situation.

Paradoxalement, paraître “maladroit” n’est pas à la portée de n’importe qui: cela exige une fine intelligence, une maîtrise technique et une bonne dose d’auto-dérision.

Dans l’extrait de son spectacle « The Art of Laughter » (L’Art du Rire), Jos Houben arrive brillamment et avec délice à nous démontrer comment tirer le maximum d’un « accident ».

(suite…)