Interview de Léandre Clown

Leandre Clown et GromicJe pourrais passer des heures à parler de Léandre et à faire son éloge au point de perdre toute crédibilité.

Lorsque tu parles de Léandre autour de toi, les personnes poussent un profond soupir avec un regard rêveur en disant « Aaaahhhh Léandre! »… Et elles commencent à s’emballer en s’extasiant ! 

Je ne dérogerai pas à cette coutume. Non par habitude, mais parce que mon cœur me le demande.

Humble, sincère et pure poésie, Léandre fait tomber les coeurs.

Ma rencontre avec l’un de mes héros clown a été un vrai cadeau. Lors de notre entrevue, j’ai réalisé ma chance d’avoir accès à l’un des clowns que j’apprécie le plus, de cogiter à propos des perles qu’il a partagées avec moi (et avec toi) et la joie de me trouver aux côtés d’une telle personne.

Je souhaitais initialement scinder la vidéo en plusieurs parties afin que tu puisses la digérer le plus confortablement possible et pour plus plus d’effet wow. Mais lors du montage, je me suis rendu compte que l’imperfection technique de ma vidéo (plan mal focalisé, bruit du vent, espagnole de ma part comme une vache belge, silences et liaisons) faisaient partie de la poésie du clown.

Pour regarder cette vidéo, réserve-toi 20 minutes, installe-toi confortablement, entre dans l’intimité de cette entrevue-conversation avec Léandre et clique sur « play ».

 

Dans cette entrevue, tu y découvriras:
• Comment Léandre a commencé dans le monde des clowns
• S’il faut aller dans une école pour être un clown
• À quoi il pense, lorsqu’il est sur scène?
• La philosophie de Léandre avec les volontaires du public
• Léandre, référence dans le monde clown … se définit-il lui-même comme clown?

Reste à l’écoute et profite des paroles et de la poésie de Léandre maintenant.

Je suis curieux de ta réaction.
Dis-moi ce que tu as aimé dans la vidéo et pourquoi.

Comment un organisateur de festival choisit les artistes qu’il programme

Lorsque tu as un spectacle, contacter des programmateurs est très souvent très frustrant. Beaucoup ne te répondent pas, voire même certains programment des artistes que tu considères « pas aussi bon que toi »

L’image du programmateur est très souvent vue de manière un peu dure par les artistes…et pourtant, une partie d’entre eux, une grande, a la passion de leur métier.

Le hic, c’est que très souvent il y a des dimensions que tu ne soupçonnes pas qui sont prises en compte par les programmateurs.  

Au début de ma carrière, je pensais qu’il fallait être « le meilleur » ou en tous les cas qu’il suffisait d’avoir d’excellents résultats avec le public pour tourner. Puis je me suis rendu compte, qu’à part de rares exceptions, ce n’est qu’une partie du schmilblick pour vivre de ton art, voire ce n’est même pas la partie la plus importante. Si tu veux vivre de ton art, tu dois prendre en compte d’autres dimensions que celles « artistiques » (qui très souvent est selon ton point de vue).

Lors de mon passage au Festival du Rire de Cavaillon, j’ai profité de la gentillesse et générosité de son programmateur Laurent Legras pour filmer une conversation très riche en informations.

Mon but, avec la complicité de Laurent, est de te révéler ces dimensions à prendre en compte afin que tu aies une meilleure perception de la réalité du métier pour pouvoir vraiment vivre de ton art

Honnêtement, j’aurais aimé avoir cette information au début de ma carrière.

Fais-moi savoir ta réaction.